13 outubro 2017

Ivre à Madère

00:58

Par Sébastien Lapaque


À Funchal, capitale heureuse et fleurie de l’île de Madère, il est interdit de poser le pied sans avoir relu quelques pages de Jacques Chardonne.

Le romancier délicat des destinées sentimentales, Jacques Chardonne, a publié en 1953 un livre intitulé Vivre à Madère dont le charme continue d’agir puissamment. "Madère est une île assez semblable à un Eden. Il n’y fait jamais froid, ni trop chaud, et l’océan qui la baigne n’est jamais furieux."

D’Atlantique et d’Afrique à la fois, ce paradis tropical était élu pour produire du vin. Le terroir madeirense est incroyablement beau (en savoir plus sur les vins du Portugal). Plantées en terrasse, les vignes dégringolent des hauteurs volcaniques de l’île vers la mer. Les Portugais débarqués au XVe siècle ont d’abord cultivé la malvasia, renommée malmsey. Puis ils ont introduit le boal, le sercial, le terrantez et le verdelho, des cépages blancs qui ont fait la réputation mondiale des vins mutés de Madère. À l’exception du tinta negra, un cépage rouge, ce qui a été planté par la suite ne fait pas toujours sens, surtout ces dernières années. À Madère, le bon est rare, à peine un dixième des dix millions de bouteilles produites annuellement sur l’île. Les noms de grandes maisons témoignent des origines britanniques du commerce du vin à Funchal : Blandy’s, Leacock’s, Cossart Gordon & Co.

ELEGANT, SUBTIL, EBOURIFFANT

Entre tant de producteurs à la réputation ancienne, une dégustation attentive des vins du coin m’autorise cependant à distinguer un domaine familial plus récent, dont l’excellence doit beaucoup au singulier génie lusitanien. Établie à Câmara De Lobos, sur la côte méridionale où se trouve le vignoble le plus vaste de l’île, la maison Barbeito a été fondée en 1946 par Mário Barbeito de Vasconcelos. À mon goût, elle produit aujourd’hui ce qu’il y a de plus élégant, de plus subtil et de plus ébouriffant en termes de vins mutés issus des cépages nobles, vinifiés et élevés de manière traditionnelle pendant une, deux ou trois décennies.

Infiniment complexe et élégant, austère et puissant à la fois, frais, profond et minéral, le millésime 1992 du Sercial Frasqueira est une bombe aromatique. Plus simple, le 10 anos Verdelho Reserva Velha affiche des arômes fringants de raisin fraîchement écrasé. Planté sur la côte nord de l’île, le verdelho, parfois assemblé avec du terrantez, donne également naissance à des vins blancs légers (12,5°) non mutés qui affichent un bel équilibre entre le fruit et l’acidité. Au restaurant Cachalote de Porto Moniz, j’ai bu avec bonheur le millésime 2014 du D.O.P Madeirense Grande Esccolha branco du domaine Terras do Avô : robe claire, nez citronné, bouche fraîche et rustique.

Dans le numéro d’août 2015 de La Revista de Vinhos, La RVF portugaise, un dégustateur se félicitait de « sa nature atlantique bien présente ». C’est tout ce qu’on demande à un vin : de ressembler à ce qu’il est. C’est comme ça, et pas autrement, qu’il arrive à un flacon choisi au hasard sur la carte d’un restaurant d’être grand sur le mode mineur.




Escrito por

A Academia Madeirense das Carnes - Confraria Gastronómica da Madeira é uma associação sem fins lucrativos, que promove e defende a Gastronomia Regional Madeirense e todo o seu partimónio cultura.

0 comentários:

 

© 2013 Academia Madeirense das Carnes - Confraria Gastronómica da Madeira. All rights resevered. Designed by Templateism

Back To Top